Accueil / A la une / BURKINA FASO: Attaques terroristes au Burkina – Bilan lourd coté assaillants

BURKINA FASO: Attaques terroristes au Burkina – Bilan lourd coté assaillants

La façade de la villa qui abritait les présumés djihadistes (Ph. DR)

 

 

 

Au quartier Ragnongo à l’Est de Ouagadougou, la nuit du lundi 21 au mardi 22 mai, a été bien agitée pour les habitants dans cette période de jeûne de ramandan. Un assaut des unités spéciales de la gendarmerie contre une villa occupée par des individus non identifiés ou plutôt identifiés comme des djihadistes selon les services de renseignements. Des tirs échanges de tirs nourris. Bilan de l’opération: trois assaillants tués, un capturé. Les Forces de défense et de sécurité, dont la bravoure et le professionnalisme ont été salués par les populations, ne sortent pas non plus indemnes de ce combat sanglant. Elles perdront un élément, décédé parmi les six blessés dont un civil enregistrés dans leurs rangs. Toute la journée, les Burkinabè étaient collés à leurs postes radio ou téléviseurs, et beaucoup plus à leurs smartphones qui leur permettaient, par le biais des incontournables réseaux sociaux de suivre le déroulement de l’opération. Les rumeurs ont alors enflé sur le nombre de morts et de blessés. Un autre quartier, Tanghin, périphérique comme Ragnongo, théâtre des échanges de tirs, a même été cité comme attaqué aussi. Dans le même temps, des SMS et des coups de fil permettaient, surtout aux Burkinabè de l’extérieur, de prendre des nouvelles des leurs.

 

Sur la base d’informations, l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale (USIGN) a mené ce mardi 22 mai vers 4h, une opération d’interpellation de présumés terroristes, à Ouagadougou dans le quartier Rayongo. L’opération s’est soldée par la mort d’un des leurs, le Maréchal de Logis Chef François de Salle Ouédraogo.

Signalés dans une villa de Rayongo, dans l’arrondissement 11 de la capitale, l’USIGN a mené une offensive contre les présumés terroristes. Le bilan fait état de la mort du Maréchal de Logis Chef François de Salle Ouédraogo, de trois assaillants tués, un autre appréhendé. On note également quatre gendarmes et deux civils blessés.

 

Djelifaso

Voir aussi

COTE D’IVOIRE: Rupture collective – les fils de la Fassow appel à l’union

    Le mois de Ramadan a été l’occasion pour la Fédération des Associations et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *